mardi 23 janvier 2007

Sport ist Mord...

... beau proverbe allemand tout à fait adapté à mon état physique. Les descentes en luge d'aujourd'hui ont laissé des traces : j'ai terriblement mal au coccyx, au point de ne pas pouvoir rester assise pendant plus de quelques minutes !
Pas de cours, quel bonheur ... et quel soulagement, car qui se bat pour sortir à huit heures du matin alors que le thérmomètre affiche -27°C (donnés de mon voisin berlinois - je fais confiance à la précision allemande !) ?! J'ai l'impression qu'il fait de plus en plus froid, et tous les jours je me dis que le "point critique" est atteint !
Après une nuit reposante (je dors très très bien ici, pour le moment, personne ne crie dans les couloirs et de toute façon, je suis souvent tellement fatiguée le soir que je m'endors tout de suite !), on a sorti les luges et hop !, en direction de la fameuse piste (on n'a toujours pas trouvé les chiens ou rennes pour nous faciliter les montées). Je suis équipée : je superpose deux paires de chaussettes et deux paires de gants ...

Certains passages de la piste sont verglacés ; il aurait fallu m'avertir plus tôt, ça fait terriblement mal au derrière quand on passe dessus à une certaine vitesse - ça n'a servi à rien de crier, ça fait mal quand-même ! Après ce petit incident, Maguy et moi prenons la décision sage de passer à autre chose et nous faisons ENFIN les photos tant demandées pour que nos familles et amis restés en France (ou ailleurs) puissent admirer notre "look suédois" (on se fond dans la masse maintenant !).

("c'est vraiment pas solide, ces trucs !")

("j'y vais, j'y vais pas ?")
...
Enlever les gants pendant plus de quelques secondes pour faire des photos est une torture, il fait VRAIMENT FROID !
On a l'intention de rentrer au Britsen (je dis bien l' "intention" parce qu'à ce moment-là, on y était pas encore tout à fait !). "Il doit y avoir un raccourci à travers la forêt, c'est obligé ... ça doit être par là quelque part ...". On adore les raccourcis, alors on tente la traversée de la forêt - et on s'y perd. Un joli détour par les bois suédois et les pistes de ski de fond. On a les pointes des cheveux gelées et on sent le froid pénétrer dans les poumons, c'est une sensation assez étrange ...
Passage par Lugnet. Les terrains de hockey et plus précisément de "bandy" (sport typiquement suédois que l'on essayera d'ailleurs dimanche) sont immenses. Amateurs de sports d'hiver, Falun est définitivement une ville pour vous !

On finit tout de même par atteindre la résidence où on ne s'octroie qu'un court repos puisqu'il faut aller en ville pour payer des factures. Je suis rouge écarlate quand je rentre dans ma chambre, et les mains qui se réchauffent progressivement sont douloureuses ! Je sors la bouteille d'eau de mon sac à dos - inutile de vouloir boire, ce n'est plus qu'un bloc de glace ! Impressionnant !
Après l'effort, le réconfort : après la marche vers le centre-ville et le passage à La Poste pour les factures, on s'achète une petite pâtisserie (hmmm ...). J'ai une excuse pour prendre du poids ; mon derrière devrait visiblement être mieux "amorti" ! Et de toute façon, j'ai l'impression que tout le monde est toujours en train de manger ici ; il faut bien faire des réserves !
Toute la journée, on pouvait entendre la petite musique du marchand de glaces qui circulait dans les rues de Falun. Après le barbecue au mois de janvier, voici les glaces, on aura tout vu ici ! Qui, par pitié, veut manger des glaces dans la rues alors qu'il fait un froid "glacial" justement ?? Peut-être qu'il me faut encore un peu de temps pour comprendre les "Vikings modernes" !
Je passe une bonne partie de la soirée avec les gens de mon couloir. Ce qui est bizarre dans le cas de ma cuisine, c'est que soit il n'y a personnne ("même les mouches ne viennent pas", comme dirait Daniel, l'un des Suédois), soit il y a trop de monde pour les canapés ... surtout quand Diego l'Italien s'étale et prend toute la place ;-) . Celui-ci parle d'ailleurs très bien le français : que c'est chou, l'accent italien ! L'anglais que l'on parle entre nous est quelquefois un peu "bizarre", le but étant uniquement de se comprendre mutuellement et non de construire des belles phrases grammaticalement correctes ! Remke l'Allemand s'énerve assez vite et dit "shit" à tout bout de champ lorsqu'il ne trouve pas ses mots. Mais j'ai déjà le sentiment d'avoir progressé et de pouvoir parler de manière plus spontanée - et de toute façon, je suis trop bavarde pour me taire alors je préfère parler et faire quelques fautes !!!
J'ai aussi retrouvé Maguy en fin de soirée pour un petit "surf" sur le site de YouTube, : on y trouve toujours des trésors !
Demain, on va refaire un petit tour à la fac, ça faisait longtemps ! Avec un peu de chance, les températures seront plus clémentes qu'aujourd'hui (l'espoir fait vivre !).
Gros bisous et "vi ses" !

1 commentaire:

Bernd a dit…

Hei la suèdoise,
Hvordan går det?(c'est norvégien je sais) Die Sonne steht da ja sooo tief, das auch du einen langen Schatten wirfst ;-)
Viel Spass und frier dir nicht die Finger ab!
Le Bernd